Retrait du travail pour un employé SARM positif

Accueil Forums Forum de discussions Retrait du travail pour un employé SARM positif

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #1227
    Anonyme
    Invité

    J’aimerais savoir si vous avez déjà retiré un employé du travail parce qu’il était SARM positif ? J’ai un préposé aux bénéficiaires qui travaille en SLD et qui a une infection auriculaire à SARM. La santé publique me dit que je dois le retirer des soins directs avec la clientèle, le décoloniser et attendre qu’il ait 3 résultats négatifs à 1 mois d’intervalle avant de le remettre aux soins aux patients.

    Merci

    #1882
    Anonyme
    Invité

    Bonjour à vous,
    Dans mon CSSS nous avons des employés connus pour CD et SARM. Ils travaillent et doivent respecter les pratiques de base. En ce qui concerne le CD, bien entendu, si l’employé a une diarrhée active, il sera pas apte au travail de toute façon.

    En ce qui concerne votre employé j’imagine que pour des raisons précises la santé publique a jugé bon de donner ces directives. Une infection occulaire avec écoulement purulent vs un employé porteur au niv. nasal.. la charge bactérienne n’est probablement pas la même..
    Auprès de ces employés, nous devons en profiter pour faire du renforcement au sujet des pratiques de base!

    au plaisir

    chantal

    #3236
    Anonyme
    Invité

    Ma réponse va dans le même sens que la précédente.

    Nous avons vécu le même genre de situation et il a été convenu ( après recherche et discussions) que les employés n’avaient pas à être retiré du travail systématiquement ou réaffecté à moins que leur état de santé le commande ou alors que l’infection à SARM qu’il présente soit très à risque de contamination pour la clientèle ( ce qu’il faudrait évaluer au cas pas cas…. )

    Les pratiques de bases sont réexpliquées lors de notre appel téléphomique. Nous n’avons pas retracé de lien épidémiologique entre un employé SARM et l’apparition de colonisation ou d’infection à SARM chez les usagers.

    Le Service de santé du personnel n’a pas à être systématiquement avisé non plus.

    Si le traitement de l’infection posait problème, c’est au médecin traitant de faire une demande de consultation en microbiologie.

    Dans les petits milieux ou les petites régions, il faut aussi d’assurer de préserver la confidentialité de l’information médicale, tout en assurant la sécurité de nos milieux de soins.

    en espérant que cela te soit utile

    #1469
    Anonyme
    Invité

    Nous avons eu un employé porteur nasal colonisé. La seule restriction: masque si soins de plaie. Autrement, pratiques de base sauf si infections.

    #6883
    Anonyme
    Inactif

    Nous avons eu des situations semblables et comme les autres collègues, si le site infecté n’est pas trop à risquie, les pratiques de base sont bien expliquées à l’employé et le port du masque peut être recommandé pour certaines techniques de soins. Dans le cas présent, une bonne hygiène des mains devrait limiter le risque puisque l’infection est au niveau de l’oreille et l’employé devrait être traité.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.