SARM

  • Ce sujet contient 5 réponses, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 15 années et 3 mois.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #1379
    Anonyme
    Invité

    Bonjour, Je suis dans le CHSLD DBV depuis 3 mois et j’ai nouvellement identifié les porteurs de SARM sur le dossier à l’aide d’un point vert. Il semble avoir un manque de communication avec les PAB, j’ai pensé mettre un point vert au chevet ou bien inscrire les noms sur le rapport journalier. La coordonatrice semble être inquiète d’avoir une liste. Avez-vous des suggestions?
    Merci

    #1734
    Anonyme
    Invité

    bonjour

    Au CSSS-IUGS nous installons une affichette à l’entré de la chambre. Si les PAB ont une feuille de travail tu peux inscrire le type de précaution sur leur outils de travail.

    bonne journée

    #2057
    Anonyme
    Inactif

    Bonjour;

    Nous identifions les porteurs de SARM par un formulaire que nous avons placé au cahier de distribution des médicaments ce qui fait que les inf. et inf. aux. responsable du résident connaissent cette alerte et ce même formulaire nous permet de suivre les prélèvements de contrôle et de ne pas oublier de prévenir lors de transfert.
    A la porte de chambre du résident, on appose une alerte de précaution par contact .
    Nous avons aussi un registre des porteurs de SARM-SARO-ERV que nous conservons au bureau des coordonnatrices et mis à jour par la coordonnatrice qui reçoit le résultat des contrôles.
    Je vous laisse mon adresse et si l’outil utilisé vous intéresse, je pourrai vous le faire parvenir .
    [email protected]

    #2566
    Anonyme
    Invité

    Bonjour,

    Je crois qu’il faut bien y penser pour l’identification des SARM + en CHSLD. Les nouvelles lignes directrices nous disent qu’il faut renforcer les PRATIQUES DE BASE, identifier les porteurs sur le dessus du dossier et à l’informatique, et bien transmettre l’information lors des transferts d’établissement, mais à moins qu’ils ne soient infectés, on devrait s’en tenir à cela.
    Je serais disponible pour en discuter par téléphone

    514-324-2044 poste 352

    #2678
    Anonyme
    Invité

    Bonjour,
    Après avoir lu votre interrogation, je tiens à vous spécifier que les nouvelles lignes directrices recommandent une identification discrète, qui ne porte aucun préjudice au résidant.
    Puisqu’il n’est plus indiqué de placer des précautions additionnelles en CHSLD (à moins d’avoir une incidence élevée d’infections à SARM chez votre clientèle), les pratiques de base doivent être appliqués en tout temps et auprès de tous les résidants (SARM ou non SARM). Appliquées rigoureusement, elles sont suffisantes pour prévenir la tranmission du SARM en CHSLD. L’application rigoureuse devient un défi de taille pour les conseillères …la formation au personnel est importante et incontournable.
    Vous pouvez consulter les lignes directrices récemment émises par l’intermédiaire du site de l’INSPQ sous l’onglet "infections nosocomiales". Il me ferait également plaisir de répondre à vos questions si vous désirez communiquer avec moi.
    Edith Lévesque
    Conseillère en prévention des infections
    CSSS Rivière-du-Loup
    Membre du groupe de travail constitué pour la révision des lignes directrices SARM (version 2006)

    #3729
    Anonyme
    Invité

    Bonjour!

    Chez nous, on l’inscrit sur le plan de travail; même si les lignes directrices suggère les pratiques de bases en CHSLD, en attendant que cette notion soit bien acquise, on préfère les identifier discrètement de cette façon.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.