soins palliatifs

Accueil Forums Forum de discussions soins palliatifs

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #5053
    Dubé Lilliane
    Participant

    Bonjour

    Nous aurons prochainement 3 lits de soins palliatifs à l’unité multiclientèle. Je m’interroge à savoir est-ce qu’on applique les mêmes règles qu’en courte durée ou bien est-ce considérer comme des lits de longue durée? Doit-on dépister la clientèle pour le SARM et l’ERV à l’admission ou non? Si connu SARM est-ce des isolements contact ou les pratiques de base comme en CHSLD? Bref j’aimerais échanger avec quelqu’un qui a ce type d’installation dans son centre.

    Merci

    Liliane Dubé
    CSSSK

    #7332
    Anonyme
    Invité

    Bonjour
    Tu les considères comme soins de longue durée pour ce qui est du SARM tu dois faire ta couleur locale
    Nicole

    #1409
    Anonyme
    Invité

    Bonjour Liliane,

    Dans notre CSSS, nous avons des lits d’hébergement à l’intérieur de notre centre hospitalier. La consigne est de suivre les mêmes indications que dans les soins actifs puisqu’il aussi un milieu actif – gériatrie active- intégré à l’unité. Selon les recommandations de l’INSPQ « Mesure de contrôle et de prévention des infections à staph auréus résistant à la méthiciline (SARM) au Québec – 2ième Édition – Version intérimaire Juin 2006, à la page 40 (point 4.3) il y a ceci d’inscrit: « Mesure de prévention et de contrôle de la transmission du SARM dans les unités de soins de longues durée situées à l’intérieur de centre hospitalier de soins généraux et spécialisées ou à proximité d’une clientèlede soins actifs.Pour les unités de longue durée géographiquement distinctes, où le personnel et les patients partagent le même environnement que la clientèle hospitalisée, il est souhaitable d’adopter les pratiques de prévention et contrôle de la transmission du SARM en vigueur dans les centres de soins généraux et spécialisées.

    En ce qui me concerne, il est évident que c’est un sujet qu’il pourrait être discuté avec ton microbiologiste et apporté à l’ordre du jour de ton comité de prévention de ton CSSS afin de prendre position sur les indications à prendre.

    Bonne chance!
    Brigitte Messier

    #3997
    Huard Julie
    Participant

    je crois que l’on doit lrd considérer comme des soins actifs car tu ne veux par contaminer le reste de ta clientèle qui peut être susceptible de se contaminer avec SARM ou ERV.

    Toutefois comme c’est une fin de vie, il est toujours possible d’assouplir les règles avec les visiteurs pour permettre le toucher avec leur proche.
    ex: pour un SARM: port de la jaquette mais lavage des mains rigoureux à la sortie de la chambre. Les familles comprennent et collaborent normalement

    Dans cette situation tu protèges ta clientèle active tout en permettant des soins de fin de vie agréable.

    Julie Huard DSP Laval

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.